Atelier M4 du service FEM


Le bâtiment M4 construit en 1927, composé de trois côtés, était adossé au mur Ouest de l'atelier M2.

 

Plus tard dénommé bâtiment 125, tout comme M2 il mesurait 190 mètres de long mais ne faisait que 22,5 m de large.

                                                   Il occupait une surface de 4275 m2.


Dans les années 80, alors que le service FEM comptait environ 220 personnes, cet atelier abritait les équipes de "Vérification Finale" et de "Contrôle en chaîne". Pour cela, il y était utilisé différents moyens spécifiques tel qu'un petit laboratoire de métallurgie pour l'examen des structures et contrôle de dureté après traitements thermiques, des machines de contrôle dimensionnel automatique et des installations de contrôle non destructif (CND) de type ultra son.

La vérification finale des éléments de munition reposait aussi sur des contrôles visuels (laquage, plis au collet).


Les derniers jours de la munition à FEM  ...

Depuis trois ans l'ATE a fait place au CTO    (Centre de TOulouse).

GIAT Industries a décidé de sacrifier l'activité munitionnaire à Toulouse, au profit de l'activité électronique qui peu à peu voit son plan de charge augmenter et gagne crescendo de l'importance.

 

Depuis le changement de statut, nombreux sont les personnels qui ont quitté la Cartoucherie et choisi une mutation plus ou moins proche, dans un autre établissement du Ministère de la Défense

La grande majorité des restants a déjà suivi une formation de reconversion vers les métiers de l'électronique.

Ainsi à l'ATE, les blouses blanches remplacent progressivement les bleus de travail.

 

En ce début d'année 1993, ils sont peu à travailler encore aux machines pour terminer les commandes et livrer les dernières munitions.   Les 8 photos qui suivent, témoignent d'un repas organisé à M4.

Les participant(e)s savent qu'ils vivent la fin d'une époque et ce n'est pas pour "fêter" ce triste évènement qu'ils se réunissent mais simplement pour le plaisir de se retrouver une dernière fois au milieu des machines pour partager entre ouvrier(e)s et techniciens de production du service FEM  et des Méthodes un dernier repas fraternel comme il était d'usage.

 

Heureusement un photographe est quelquefois là pour les occasions importantes et, ce jour-là c'est Gilbert Furlin qui a pris l'initiative de fixer ce moment. Nous sommes en janvier et si ce repas se déroule dans M4, c'est parce que cet atelier,  moins vaste que ceux de M2 ou M7, est moins exposé aux courants d'air, mieux chauffé et donc plus adapté.                                                                                                        Merci à Fufu d'avoir conservé ces clichés !